.

.

lundi 1 juillet 2013

Le terrorisme européen selon le NSA

Selon le NSA (National Security Agency) nos diplomates, et nos élus européens sont des terroristes. La démonstration vient du  NSA argumentent ainsi : les écoutes sont justifiées par la lutte anti-terroriste. 50 actes terroristes auraient été déjoués grâce à ces écoutes en question. Sauf que le dernier attentat à Boston, pendant le marathon, n'était pas dans leurs tuyaux, ni celui contre le World Trade Center. Belle démonstration d'inefficacité ou intelligence supérieure des terroristes ?

L'Europe serait donc au même rang que les terroristes, d'où les écoutes intempestives ? L'atmosphère est devenue lourde entre l'Europe et les USA. Ces derniers envisagent une réponse, voire des explications ardues, mais au coup par coup, à chaque Etat européen. L'Allemagne est pressée d'entendre les explications de la diplomatie américaine. *

Les USA maudissent le jour où ils ont décidé de confier à un maillon faible, âgé de moins de 30 ans, une grande partie de leur sécurité. Cet angélisme n'est-il plus dangereux que tous les terroristes de cette planète ? Cette naïveté est la démonstration qu'il y a un gamin au volant de la NSA. Snowden, le maillon faible, ex-employé à la NSA, a su profiter de cette naïveté bien américaine. En transit à Moscou, il devrait s'envoler vers l'Equateur, à moins qu'un snipper américain mette fin à cette escapade, avant que la poudrière n'explose.

Le pire dans l'histoire est que Barack Obama a donc menti, lors de sa visite à Berlin le 19 juin et a eu le culot de justifier les écoutes américaines par la seule nécessité de protéger les Etats-Unis et leurs alliés. En réalité, l'administration américaine profite des dissensions européennes pour asseoir son hégémonie déjà menacée par la formation et le poids des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique-du-Sud). L'Europe est potentiellement la première puissance économique du monde sur le papier, que des dissensions interdisent de réaliser. D'où l'intérêt américain de maintenir des divisions, l'activisme de Cameron auprès des eurosceptiques,  de manipuler l'opinion publique et les Etats avec des informations savamment distillées. On pourrait pousser le bouchon plus loin en affirmant que le meilleur moyen de ne pas être soupçonné est de faire passer l'information par des voies anti-américaines. Les eurosceptiques sont les meilleurs vecteurs des intérêts américains.

Nous sommes sur écoute et ces quelques lignes vont rejoindre sans doute les archives de la NSA. L'algorithme qui prévaut à la sélection des messages et des appels, part du principe que tous les mots sensibles cités par toute voie de communication est une information à prendre. Ayant cité plus de 5 fois NSA, notre billet d'humeur devrait être en bonne place.  

Restez informés sur la météo

L'action du Gouvernement

Travail, économie, emploi

Education et recherche

Les Outre-Mer

Le Mauricien

La Gazette de la Grande Ile

Economie Nelle Calédonie

Faits divers Nelle-Calédonie

Télé-Loisirs Programmes TV

Votre quinté du jour avec